DE LA MISE EN SELLE

Les vieux maîtres avaient coutume…….de commencer leur instruction d’équitation en mettant leur élève sur un cheval piaffant bien dans les piliers, sans lui donner les rênes dans la main, et lui prescrivaient alors, avec les mains appuyées sur les hanches, de se laisser aller mollement et tranquillement aux mouvements du cheval. Il n’existe pas de meilleur moyen de faire acquérir au jeune élève, à priori et avec si peu de contrainte, cette assiette liante et génératrice de finesse qui constitue la base de toute bonne monte naturelle, car les mouvements de haut en bas et de bas en haut du cheval piaffant bien sont, malgré toute l’énergie déployée, tellement doux que la liaison de l’assiette avec la selle ou la couverture ne se relâche à aucun moment.
Gustave STEINBRECHT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *