A travers cette recherche novatrice, il s’agit d’exploiter et d’appliquer des connaissances nouvelles, ouvrant une voie innovante d’exploration, productrice de progrès dont bénéficieront chevaux et cavaliers.

De quoi s’agit-il : d’optimiser en douceur le dressage du cheval par l’appropriation de sa coordination motrice héréditaire.

« Le mieux comprendre pour le mieux aimer »

Etienne Saurel

Étude du concept

L’ambition de ce concept est pour l’homme de s’approprier et d’optimiser sans contrainte la coordination motrice héréditaire du cheval.

Reprenant depuis une vingtaine d’années les fondements du livre « l’équitation diagonale dans le mouvement en avant » du capitaine Jean-Baptiste Dumas (un talent peu connu mais approchant celui de  Fillis) revu avec les données scientifiques de Dominique Ollivier.

L’objectif est de réussir un grand allègement des aides pour permettre au cheval de collaborer de lui même et avec le moins de contrainte possible. Proposer plutôt qu’exiger, garder pour guide  la nature de chaque cheval, le guider vers une reconstruction posturale à dominante cognitive.

« L’amour de la tradition n’exclut pas celui du progrès »

Colonel Danloux

Continuer la lecture de « Étude du concept »

Académie équestre de loisir inspirée par les principes de l’École française


« Le salut de notre équitation française est dans la conservation de la tradition, cet acquis vivant du passé, ce fruit de plusieurs vies de talent, dont la perte serait irréparable; » René de Gatines 1896

Elle s’adresse principalement à des cavaliers-propriétaires motivés par des perspectives évolutives pour eux et leurs montures, dans le cadre d’une équitation raisonnée rejetant le travail en force et dans le respect de l’intégrité physique et mentale du cheval.

Elle s’adresse aussi bien aux randonneurs qui souhaitent aborder un dressage de basse école qu’aux cavaliers déjà confirmés dans le dressage, aspirant à une réflexion plus poussée et une pratique plus approfondie hors du champ de la compétition.

Numen et Sandrine

Notre ambition :

Continuer la lecture de « Académie équestre de loisir inspirée par les principes de l’École française »

L’école du cavalier

Objectifs pratiques :

  • Faire du cavalier de loisir un pratiquant instruit, clairvoyant sur son évolution, adroit et sensible à cheval.
  • Instauration de la confiance et du respect réciproque.
  • Améliorer sa posture par une méthode auto-corrective.
  • Améliorer sa fonctionnalité par la recherche du confort réciproque.
  • Acquisition de la connaissance et de la maîtrise et de la synchronisation des aides.
  • Sensibilisation à la légèreté aux mains, aux jambes, à l’assiette, au poids.
  • Maîtrise des équilibres équestres

Objectifs culturels :

  • Mettre en lumière l’acquisition d’un ordonnancement précis d’éléments fondamentaux tels que : optimiser le regard du cavalier sur son cheval et sur l’équitation.
  • Faire prendre conscience qu’une réflexion équestre est accessible à tous et reste toujours évolutive.
  • Découvrir une bibliographie utile et concordante avec notre recherche et les objectifs poursuivis.
  • Acquisition de la compréhension des aides et de leur tabloïd.
  • Dénoncer les pièges classiques d’interprétation équestre :
    • les mots génériques (l’équilibre, l’impulsion, le poids),
    • l’interprétation des verbes (donc des actions),
    • les idées reçues affectant la bonne compréhension équestre et tôt ou tard les possibilités de progression d’apprentissages du cheval
Continuer la lecture de « L’école du cavalier »

Guy Boivin

Un dresseur-enseignant inspiré par les principes de l’Ecole Française, intervenant au sein de « Equitation Française & Patrimoine Equestre » (association loi 1901).

Imprégné des principes de l’Equitation Française (fin du 19è début 20è) et fervent partisan de l’équitation d’extérieur tant pour la formation du cavalier que pour la préparation du cheval de sport ou de loisir.

Diplômé d’état ayant pratiqué les montes sportives de courses (plat, steeple, trot monté et attelé) ainsi que la grande vénerie. Il enseigne les trois disciplines équestres sportives cso, cross, dressage.

Maître randonneur, formateur de professionnel, guide de tourisme équestre et juge national, organisateur de grandes randonnées, a pratiqué et enseigné le Trec et l’endurance.
Auteur d’un mémoire sur le système naturel de Frédérico CAPRILLI traitant de l’équitation de campagne (militaire), et à ce titre, se perfectionna et développa ses connaissances grâce à la Scuola Militare di Equitatzione à Montemaggiore (héritière de l’équitation Caprillienne).

De 1992 à 2018 : dresse et redresse de nombreux chevaux de loisirs aux airs de haute-école par les données de l’Ecole Française revisitées et enseigne l’application des principes de ce dressage.

Vers une Haute-Ecole de loisir pour tous

La dominance des protocoles équestres contemporains, insufflés par les élites de la compétition actuelle, tend à imposer une pensée unique globale et restrictive. Si cette dominance se révèle adaptée au standard du cheval de compétition et aux regards de leurs juges, elle ne s’en révèle pas moins sur le terrain, inadaptée aux besoins des cavaliers-propriétaires motivés par une pratique ludique du dressage et remontés en chevaux « tout venants, non standardisés ».

Dans le cadre de cette pratique, force est actuellement de constater que sur le terrain toute perspective ou ambition d’accéder à un niveau supérieur ou académique ludique reste inaccessible.

Le poids d’une pensée unique restreint les perspectives, prive de la richesse en technicités équestres, limite la pédagogie, et finit par éteindre la culture, notamment équestre française.