[Chevaux dressés] Numen – PRE

Plus Cruzado que PRE (probablement de l’anglo caché dans l’origine) dans son type et surtout dans son comportement extrêmement émotif à tout ce qui l’entoure.

Ce cheval aux  jarrets coudés, à la base d’encolure insuffisamment relevée, fut travailler quelques temps en Doma avant que je face sa connaissance.

Pour moi les chevaux de polo et de doma sont les plus difficiles à remettre tellement ils restent assujettis aux instruments (mors, enrênnements) et imprégnés de mauvais souvenirs  (postures forcées et contraintes  dans une impulsion violente)

Forte tendance à charger, voir embarquer si l’on ne sait pas s’y prendre. Doté d’une grande sensibilité. Son émotivité fait  que malgré l’essai de toutes les différentes tentatives de mise aux longues rênes ont échoué, seul le travail en main est en partie abordable avec lui. Ce qui fait que le rassembler n’est abordable que sous la selle.

Il connaît, les transitions piaffer passage piaffer, tous les deux pistes aux trois allures et au passage, pirouette au piaffer, galop sur place, pirouette et changement de pied en l’air, pas espagnol et pas d’école.

Monté ont peut obtenir de lui la plus grande légèreté dans toutes les aides, et aussi avoir un appui franc et fort notamment en extérieur ou en chasse. En chasse,  il est montable très léger rassemblé sur les hanches ou étendu comme un cheval de steeple avec un bon appui.

Excellent sauteur (1,30 à 1,40m) à condition de l’avoir très équilibré et très léger., monté  en chasse à courre (sanglier, cerf), il accepte parfaitement les chiens qui même le rassurent. J’arrive à sonner de la trompe à cheval lui-même au piaffer et passage mais à condition qu’un autre cavalier ou un piéton  me passe délicatement ma trompe. Hors de question d’exécuter un montoir avec la trompe en bandoulière. Numen est plus un cheval de sport que de loisir

[Chevaux dressés] Milord – Lusitanien

Ibérique hongre d’un bon modèle, puissant, volontaire en basse école.

Propriété d’une vétérinaire bonne cavalière, il manquait facilement de respect autant à pied que monté,   sautait volontiers la porte de son box ou tapait très haut des postérieurs dans les murs. Capable d’embarquer ou de vous faire un joli rodéo en pleine nature histoire de vous tester.

A son arrivée son équilibre n’était pas du plus idéal  ni sa légèreté. Il fallut l’équilibrer tout en le contenant.

Il devint un excellent cheval d’extérieur au pied très sûr.

Il me donna, piaffer, passage, pas espagnol, galop rassemblé et pirouettes, changement de pied.

Chose amusante, ayant obtenu avec lui une relation je lui appris à tirer la langue (ce qui faisait la joie des gosses du village)  à la demande grâce aux procédés par imitation  du Docteur Marthe Kiley-Worthington.

[Chevaux dressés] Mascotte – SF

Jument achetée sur Internet par une cavalière galop 4  sans l’avoir vu auparavant…. !

A son arrivée cette jument tombait gravement sur sa hanche gauche impossible de faire un cercle ou de marcher en ligne droite, quasi infirme.

Ré éduquée uniquement par le travail aux longues rênes, en main et sous la selle sans aucune intervention véto ou ostéo un an de travail pour la mettre en basse école au travail des deux pistes aux trois allures.

Très gentille, joli modèle avec heureusement pour elle une bouche en or.

[Chevaux dressés] Lancelot – OI

JUNIOR que sa propriétaire rebaptisa : LANCELOT

Croisé de poney, aucune souche de chevaux du sud, contrairement à ce que croyait beaucoup de personnes.

Les photos de ce petit cheval ramingue le représentent tel que je l’ai rencontré à moins de 3 ans.  Sa propriétaire venait de le racheter pour l’arracher à un club francilien du val d’Oise où il servait déjà pour la mise en selle des débutants !

Un examen sanguin nous révéla qu’il s’était tout seul tiré de la maladie de Lyme. Son métabolisme en restera altéré, tout lui manquait, la force, le sang, la vélocité, aucune impulsion naturelle. Seul un très gentil caractère et une bonne volonté faisait de lui un bon cheval loisir pour cavalier

Hors de question de le monter la première année, travail à pied et longues rênes,  puis durant 2 ans et demi il fut monté par une cavalière légère. Ensuite je le montais et le perfectionna durant 6 mois. Période à laquelle il fut présenté à Lyon,  fraîchement mis au passage il présentait alors une arrière main insuffisamment préparée manquant encore de force et d’énergie.

Il participa à quelques spectacles en Rhône-Alpes.

Il connaissait piaffer, passage, changement de pied en l’air, pas, trot espagnol, trot en arrière, pesade, commençait les jambettes dans les départs au galop en vue d’aborder le galop sur 3 jambes. A l’obstacle il n’enchaînait guère que des obstacles de 0,80m.

Equita-Lyon
Pas de deux aux longues rênes
Pas espagnol aux longues rênes
Piaffer aux longues rênes
Piaffer
Pirouette au piaffer