[Chevaux dressés] Vimitri – TF

Trotteur français couru en sulky jusqu’à l’âge de 10 ans avec la langue attachée.

Il embraquait, se blessait aux membres et déferrait régulièrement du fait d’antérieurs aux aplombs défectueux et d’un pied beau..

Des boiteries intermittentes apparaissaient régulièrement sans que les vétérinaires et les ostéopathes  n’en trouvent la cause.

Mon idée fut de travailler sur les différentes possibilités de faire accéder Vimitri à l’un des 6 degrés de rassembler suggérer par Baucher en explorant une variété de moyen travail à pied, longues rênes, et application de ce travail sur des pentes.

Vimitri n’embraquera et ne boitera plus jamais, accédant au travail des deux pistes,  au piaffer, au galop rassembler au pas et trot espagnol. Il offrit les allures qu’il pouvait donner.

[Chevaux dressés] Quieto – Lusitanien

Lusitanien, gentil cheval de promenade manquant de sang et réactivité, peu porteur, avait subi précédemment une « désensibilisation » (c’est la mode de la fausse  éthologie) ce qui n’arrangeât pas ses capacités sous la selle et encore moins celles pour le dressage.

Sa propriétaire souhaita le faire dresser dans un objectif de haute école de loisir.

Il retrouva énergie et sensibilité  à travers l’éducation au piaffer, piliers, longues rênes puis monté.

[Chevaux dressés] Mascotte – SF

Jument achetée sur Internet par une cavalière galop 4  sans l’avoir vu auparavant…. !

A son arrivée cette jument tombait gravement sur sa hanche gauche impossible de faire un cercle ou de marcher en ligne droite, quasi infirme.

Ré éduquée uniquement par le travail aux longues rênes, en main et sous la selle sans aucune intervention véto ou ostéo un an de travail pour la mettre en basse école au travail des deux pistes aux trois allures.

Très gentille, joli modèle avec heureusement pour elle une bouche en or.

[Chevaux dressés] Lancelot – OI

JUNIOR que sa propriétaire rebaptisa : LANCELOT

Croisé de poney, aucune souche de chevaux du sud, contrairement à ce que croyait beaucoup de personnes.

Les photos de ce petit cheval ramingue le représentent tel que je l’ai rencontré à moins de 3 ans.  Sa propriétaire venait de le racheter pour l’arracher à un club francilien du val d’Oise où il servait déjà pour la mise en selle des débutants !

Un examen sanguin nous révéla qu’il s’était tout seul tiré de la maladie de Lyme. Son métabolisme en restera altéré, tout lui manquait, la force, le sang, la vélocité, aucune impulsion naturelle. Seul un très gentil caractère et une bonne volonté faisait de lui un bon cheval loisir pour cavalier

Hors de question de le monter la première année, travail à pied et longues rênes,  puis durant 2 ans et demi il fut monté par une cavalière légère. Ensuite je le montais et le perfectionna durant 6 mois. Période à laquelle il fut présenté à Lyon,  fraîchement mis au passage il présentait alors une arrière main insuffisamment préparée manquant encore de force et d’énergie.

Il participa à quelques spectacles en Rhône-Alpes.

Il connaissait piaffer, passage, changement de pied en l’air, pas, trot espagnol, trot en arrière, pesade, commençait les jambettes dans les départs au galop en vue d’aborder le galop sur 3 jambes. A l’obstacle il n’enchaînait guère que des obstacles de 0,80m.

Equita-Lyon
Pas de deux aux longues rênes
Pas espagnol aux longues rênes
Piaffer aux longues rênes
Piaffer
Pirouette au piaffer